Proposition d'une autre relation à l'autre

20/04/2012 21:22

Un article des Actualités Sociales Hebdomadaires du 10 février 2012, a attiré mon attention.

Jean-Claude Métraux, pédopsychiatre Suisse, et psychothérapeute de l'enfant et de l'adolescent, interviewé, y évoque l'idée de repenser radicalement la relation d'aide , en dit-il "se risquant à un échange réciproque avec ceux que les travailleurs sociaux ont pour mission d'aider. Pour travailler avec l'Autre dit-il il faut d'abord reconnaître nos similitudes."

La relation d'aide est d'une certaine manière asymétrique, dans le sens où l'usager vient nous confier des "paroles précieuses" de sa vie, ses souffrances, ses espoirs, ses attentes et que bien souvent en échange, nous lui répondant par des "paroles monnaie" sans rien échanger d'humanité.

"En lui confiant des parcelles de notre histoire, nous lui témoignons de notre confiance, et nous lui permettons de faire de même."

La reconnaissance d'une altérité, de la part d'humanité en chacun de nous,  ne gomme pas les différences, elle les reconnait, les intègre.

Nous sommes alors dans une relation de don et de contre don.

L'autre se reconnaît dans des similitudes avec lui,  dans l'incomplétude humaine et la relation d'aide peut se construire.